• La mort des amants

     

       

    La mort des amants

    La mort des amants

    Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
    Des divans profonds comme des tombeaux,
    Et d'étranges fleurs sur des étagères,
    Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.

    Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
    Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
    Qui réfléchiront leurs doubles lumières
    Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

    Un soir fait de rose et de bleu mystique,
    Nous échangerons un éclair unique,
    Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;

    Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
    Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
    Les miroirs ternis et les flammes mortes.


     

     

  •  

     

       

    Au plus profond de nous

    Au plus profond de nous

     

     Je suis avec toi sur la terre des morts
    Sur la terre la plus réelle sur la terre la plus amère
    Et c’est peut-être ma seule victoire
    De penser qu’elle ne m’est plus étrangère
    La terre si vieille où j’ai vécu
    Comme un mendiant dans la déchéance
    Terre surréelle irréelle et surréelle
    Dans une immense fournaise de désirs et
    d’existences pétrifiées
    Terre où je me reconnais
    Parmi ceux qui les premiers ont aiguisé les silex
    Un vieux geste
    Comme celui que j’ai retrouvé pour t’aimer

      Jacques Marie Prevel.

    Au plus profond de nous

       

    Au plus profond de nous

    Au plus profond de nous

    La mort des amants

    Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
    Des divans profonds comme des tombeaux,
    Et d'étranges fleurs sur des étagères,
    Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.

    Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
    Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
    Qui réfléchiront leurs doubles lumières
    Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

    Un soir fait de rose et de bleu mystique,
    Nous échangerons un éclair unique,
    Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;

    Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
    Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
    Les miroirs ternis et les flammes mortes.

    Charles Baudelaire

    1821 1867

    Au plus profond de nous

     

     

     

     

     

     

     

       

    Au plus profond de nous

    Ici sera ma tombe, et pas ailleurs, sous ces trois arbres.
    J’en cueille les premières feuilles du printemps
    Entre un socle de granit et une colonne de marbre.

    J’en cueille les premières feuilles du printemps,
    Mais d’autres feuilles se nourriront de l’heureuse pourriture
    De ce corps qui vivra, s’il le peut, cent mille ans.

    Mais d’autres feuilles se nourriront de l’heureuse pourriture,
    Mais d’autres feuilles se noirciront
    Sous la plume de ceux qui content leurs aventures.

    Mais d’autres feuilles se noirciront
    D’une encre plus liquide que le sang et l’eau des fontaines :
    Testaments non observés, paroles perdues au-delà des monts.

    D’une encre plus liquide que le sang et l’eau des fontaines
    Puis-je défendre ma mémoire contre l’oubli
    Comme une seiche qui s’enfuit à perdre sang, à perdre haleine ?

    Puis-je défendre ma mémoire contre l’oubli ?

    Au plus profond de nous

     

     

     

       

    Au plus profond de nous

       


    Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères, Des divans profonds comme des tombeaux, Et d'étranges fleurs sur des étagères, Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.   Usant à l'envi leurs chaleurs dernières, Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux, Qui réfléchiront leurs doubles lumières Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.   Un soir fait de rose et de bleu mystique, Nous échangerons un éclair unique, Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;   Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes, Viendra ranimer, fidèle et joyeux, Les miroirs ternis et les flammes mortes.  

    Au plus profond de nous


     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique